Médium un jour, médium tous les jours (tome 2)

LIRE À PARTIR DU DÉBUT DU CHAPITRE

LIRE L’ARTICLE PRÉCÉDENT

Extrait du Médium un jour, médium tous les jours, tome 2

Plusieurs choses ont été révélées au fil des années, depuis que le docteur Raymond Moody a choisi d’écrire ce best-seller mondial «La Vie après la vie» au milieu des années 70. Bien sûr, plusieurs autres diront que «personne n’est revenu de l’autre côté nous dire comment se vit la mort»; c’est une affirmation bien familière que j’ai souvent entendue dans ma famille. Mais à cette époque, j’étais jeune, inexpérimentée et surtout j’avais peur de révéler ce que je voyais et entendais depuis ma tendre jeunesse. Ce n’était pas bien vu au sein de ma famille en général. J’avais donc choisi très jeune de faire comme si j’étais «normale» aux yeux de tous.

Mais maintenant, avec du recul et la sagesse des années m’ayant guidée à reconnaître ce talent d’être en contact avec les autres dimensions, je me rends compte qu’il y a de plus en plus d’écrits sur le sujet. C’est une excellente nouvelle à mon avis. Plus il y aura de gens qui sauront comment agir et réagir avec les personnes décédées ou en phase terminale dans leur entourage, et plus cela les aidera à être en paix et à vivre ces étapes «inévitables» harmonieusement.

Car ces étapes, elles sont nombreuses et elles sont toutes importantes. Plusieurs ont décrit avoir vu un tunnel de lumière lors des expériences de mort imminente (appelées aussi en anglais NDE – Near Death Experience). Ce fameux long corridor lumineux est l’endroit où on peut facilement ressentir ou même voir la présence de personnes que nous avions déjà connues auparavant et qui viennent à notre rencontre.

Bien sûr, on peut avoir peur de ne pas trouver ce fameux tunnel, ou pire de ne pas y avoir droit d’accès. Lors de passages relatés au retour de certaines expériences vécues, certains ont relevé avoir ressenti ou perçu de nombreuses présences plutôt sombres, les invitant à les suivre. On peut alors décrire ces ombres venant d’un astral plus lourd, appelé aussi bas astral, ce qui confère à ces expériences des craintes et des peurs souvent non fondées.

Je peux confirmer, expérience à l’appui, que toute personne en voie de vivre le grand départ, pourra facilement reconnaître la présence de personnes qui lui sont chères qui sauront lui démontrer amour et guidance, si cette même personne dégage amour et sérénité. Afin de pouvoir continuer son chemin, l’âme se doit alors d’être en paix et surtout avoir un cœur léger, sans remord ni regret.

Ce sont les minutes qui précèdent la mort qui détermineront l’état dans lequel la personne en phase terminale se retrouvera après le grand passage.

Lorsqu’on est au chevet d’une personne en phase terminale, il est donc primordial d’être calme, aimant, et volontaire pour faire tout ce qui est nécessaire pour que l’âme vive ces derniers moments avec sérénité et amour.

Ce n’est surtout pas le temps de pleurer à chaudes larmes ni même de démontrer des excès d’émotions de toutes sortes. Mieux vaut alors demander avec gentillesse mais fermeté aux personnes qui réagissent ainsi de quitter les lieux, histoire de leur permettre de vivre leurs émotions le temps qu’il faut, pour ensuite revenir au chevet de la personne malade, si elles le désirent toujours.

La prière, quelle que soit la religion ou les croyances de la famille, demeure une belle façon d’accompagner en pensée et en présence le futur défunt. Cela permet alors de placer une énergie d’amour et de sérénité à l’intérieur de la pièce tout en contribuant à apaiser tout le monde en même temps. C’est ce que je choisis de faire au moment où nous étions toutes les deux seules, Maman et moi.

Après m’être assurée qu’elle savait comment projeter son corps éthérique de son corps physique, je me mis alors à prier à voix basse, histoire de la rassurer. De tradition catholique comme la plupart des Québécois, mes parents m’ont souvent amenée à l’église le dimanche matin pour assister aux célébrations. Sans être pratiquante ou plus croyante à une tradition religieuse qu’à une autre (elles sont toutes issues des mêmes traditions), j’ai toujours aimé ce que la prière me faisait vivre au fond de mon être.

C’est bien connu, la prière universelle qu’est le «Notre Père» * n’est pas officiellement associée à une religion en particulier, mais elle peut nous aider à mieux faire circuler l’énergie en nous (chakras) et à rééquilibrer nos corps énergétiques également.

* Le lecteur est invité à jeter un coup d’œil à l’intérieur du tome 1 de cette série pour y trouver les références à ce sujet, page 282.

Plus les heures passaient, et plus je sentais Maman sombrer dans un sommeil encore plus profond, sentant et voyant sa respiration devenir de plus en plus calme. Seuls quelques sons, sortant de sa bouche à l’occasion, m’annonçaient qu’elle était à nouveau dans son corps et qu’elle avait mal. Je la rassurais, lui rappelant que j’étais là et que j’allais lui montrer le chemin. Ce qui fut fait.

Nous étions toutes les deux prêtes. Maintenant que Maman était habile dans l’art de quitter son enveloppe physique presqu’à volonté, je me plaçai à sa gauche, lui annonçant que j’allais lui montrer le chemin… jusqu’à la Grande Porte. C’est ainsi que l’on appelle le portail, ou la suite du tunnel de lumière. Selon certaines traditions religieuses, on attribue ce rôle d’accueil à St-Pierre (sourire). Seule la personne mourante peut y avoir accès. J’annonçai alors à Maman que j’allais l’accompagner jusqu’où cela allait être possible pour moi de me rendre.

Lorsqu’elle fut sortie de son corps, je nous vis alors toutes les deux nous projeter avec nos corps de lumière, main dans la main, flottant dans le vide en suivant une direction qui m’était alors inconnue. Mon intuition et mes perceptions me guidant, je savais que nous étions sur la bonne voie. Après quelques instants – qui me semblèrent sans notion de temps comme nous le connaissons sur terre – nous nous retrouvâmes ensemble devant une grande porte. Il m’est plutôt facile de faire ces expériences de projection hors corps, étant médium de naissance, canalisant des enseignements depuis plus de vingt, en plus d’être neuro-coach, j’ai l’habitude de vivre différents états de conscience et de voyager dans certaines dimensions. De taille plutôt impressionnante, cette Grande Porte se trouve très lumineuse, et elle donne accès aux autres plans.

J’ai accompagné bon nombre de personnes jusqu’à ce jour, mais c’était officiellement la première fois que je guidais une personne aussi loin. Je souhaitais faire ce cadeau à Maman afin de lui témoigner tout l’amour que j’avais pour elle et la remercier pour ce qu’elle avait fait pour moi jusqu’à ce jour. J’ignorais alors s’il y avait des conséquences à se rendre aussi loin, mais j’étais prête à faire tout ce qu’il fallait pour rendre ce voyage aussi simple et heureux que possible. Je vous en reparle un peu plus loin dans ce livre aux chapitres sur la Vie après la vie et après.

.

LIRE LA SUITE…

Pour lire le texte complet dès maintenant procurez-vous Médium un jour, médium tous les jours, tome 2

©2021 Johanne Lazure | création du site : ChampionWeb.ca

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

X