Médium un jour, médium tous les jours (tome 2)

LIRE À PARTIR DU DÉBUT DU CHAPITRE

LIRE L’ARTICLE PRÉCÉDENT

Extrait du Médium un jour, médium tous les jours, tome 2

.

Comme  je n’avais pas pu franchir le seuil de la Grande Porte, j’avais toutefois accès à tout ce qui se passait de l’autre côté, comme si les murs de l’endroit étaient transparents. C’est ainsi que je peux mieux le décrire pour vous l’expliquer. Ses parents l’ayant accueillie, voilà que je vis plusieurs autres personnes de la famille s’approcher d’elle.

Oncle Georges, Tante Emma, ses tantes Yvonne et Louisa (dont je parle dans le livre, tome 1), et plein d’autres étaient venus à sa rencontre. Ils étaient si nombreux que j’ai même oublié en partie qui ils étaient. À chaque fois que Maman en voyait un nouveau, je l’entendais faire un «hum» aussi joyeux que son corps en semi-coma pouvait lui permettre de faire. C’était la joie. Elle était heureuse. Elle semblait chercher la présence de mon père qui était absent, semble-t-il. Je savais qu’elle le cherchait et qu’elle aurait donc aimé que «son pit», comme elle l’appelait si souvent, soit venue la saluer. Mais papa étant dans un autre état de conscience, donc dans un plan différent que celui dans lequel elle se trouvait, ne pouvait venir à sa demande.

Je me tenais prête à lui rappeler que cela n’était pas si important que Raymond, (mon père) soit absent à ce moment, car je savais que cela l’aurait perturbée et même attristée de constater ce fait. Et je savais aussi qu’il était important de maintenir la joie dans son cœur, cela la rendant légère et heureuse, conditions nécessaires pour demeurer en contact avec la Grande Porte. Autrement, la peine, la tristesse ou toute autre émotion plus lourde aurait alors précipité son retour vers son corps physique. La visite à la Grande Porte aurait été compromise. J’étais donc à l’affût continuellement de son état d’âme et de sa vibration énergétique, quand soudainement, j’aperçus une femme élégante et charmante venir à la rencontre de Maman, les bras ouverts prête à l’accueillir.

Un «hum» de surprise se fit entendre fortement. Maman était heureuse et estomaquée de voir une amie de longue date qu’elle aimait particulièrement, et qui était également mon professeur de diction quand j’étais enfant. Pierrette Champoux, que plusieurs d’entre vous ont connue à une certaine époque, faisait elle aussi partie du comité d’accueil de Maman. Comme je l’ai écrit dans le tome 1, Pierrette a été la première femme journaliste et reporter à la radio au Québec. Elle fut également animatrice à la radio CKVL pendant de nombreuses années et elle est une figure connue parmi la grande famille artistique québécoise. Vous pourrez découvrir son histoire à l’avant-dernier chapitre de ce livre.

Entourée de gens qui lui étaient chers, Maman ne se rendit pas trop compte de l’absence de mon père. Elle était heureuse, remplie de joies et d’Amour. Le temps du retour était venu.

Il était temps pour chacune d’entre nous de quitter ce lieu et de revenir ensemble et en conscience, dans notre corps que nous avions laissé quelques instants plus tôt, dans l’une des chambres de la Cité de la Santé, à Laval, au Québec (sourire).

Un an auparavant, j’avais fait un rêve dans lequel j’amenais Maman en voyage, et toutes les deux étions quelque part au Ciel, car nous avions l’impression de flotter sur de gros nuages blancs, qui ressemblaient drôlement à de la ouate. J’étais debout derrière Maman qui regardait devant elle tout en savourant le moment de sérénité qu’offrait ce lieu magique. Toujours dans mon rêve, je l’entendis dire: «Je crois que je vais aimer vivre dans cet endroit. J’aime beaucoup ce qui se dégage de ce lieu, et surtout, je n’ai plus mal nulle part. Oui, je suis sûre que je serai heureuse ici». Ce sont ses paroles exactes, que j’ai ramenées de ce rêve.

Bien entendu, vous aurez conclu que ce rêve m’avait bien annoncé le départ de ma mère dans les mois à venir. C’est deux jours après ce rêve, que Maman m’appela à la maison afin de me raconter un songe qui l’avait marquée et surtout dont elle se souvenait, chose rare selon elle, car elle ne se souvenait pas en général de ses rêves, comme plusieurs personnes le constatent également. En fait, tout le monde rêve c’est bien connu, mais peu de personnes reviennent consciemment de leurs «excursions nocturnes» avec des images et des faits. Seules quelques sensations demeurent au réveil.

Maman s’empressa alors de me donner les détails de son rêve. Elle se souvenait être dans un endroit, qui ressemblait drôlement au Ciel, car de gros nuages blancs l’entouraient. Quelqu’un se trouvait debout derrière, et elle avait l’impression que c’était son Ange Gardien qui l’accompagnait. Je souris en écoutant ses paroles. Elle était enthousiaste et toute excitée de se rappeler de tous ces détails, surtout qu’elle savait qu’elle avait dit dans son rêve qu’elle allait sûrement aimer cet endroit, et qu’elle allait y être heureuse. Elle s’y sentait bien car elle n’avait plus mal. Ni ses mains, ni ses pieds ne la faisaient souffrir comme dans la vie de tous les jours. C’étaient les mêmes mots qu’elle avait prononcés dans mon rêve…

Encore aujourd’hui, en me rappelant cette expérience, une petite larme coule au coin de l’œil. J’entends encore la voix de Maman, toute excitée qu’elle était de me raconter ses souvenirs, et j’étais incapable de lui dire la vraie signification de ce «rêve». En fait, nous nous étions donné rendez-vous quelque part dans le plan astral, et je lui avais montré le chemin. C’était un prélude à ce qui se passait en ce moment. Maman se préparait depuis déjà quelques mois à vivre cette étape, et le but de ce rêve était de la réconforter et de la rassurer.

Cette fois, toutes les deux revenues de la Grande Porte, je vis que Maman «dormait» paisiblement, bien blottie dans son lit d’hôpital, le corps reposé, la respiration longue et profonde. Elle était sûrement en train de revoir et revivre ces beaux moments. J’avais de la gratitude d’avoir pu vivre cette expérience, et surtout, je sentais que Maman était prête pour la suite des choses. Elle était heureuse, et moi aussi.

Je me mis alors à sa droite, dans un état de prière, simplement à ses côtés pour lui faire sentir qu’elle n’était pas seule; j’étais là. Il était à peine plus tard que 23h00, la pièce dans laquelle nous nous trouvions était sombre; seule une petite lumière jetait une lueur rassurante. Maman dormait paisiblement, et moi j’étais bien à ses côtés. Tout était calme, on entendait le silence. C’était un beau moment de méditation, et je continuais à prier… jusqu’à ce que soudainement, une grande lumière apparût. Même les yeux fermés, je pouvais voir cette luminosité si intense, que j’ai cru, quelques instants, qu’une infirmière ou un préposé avait allumé le plafonnier de la chambre que Maman partageait avec une autre patiente. Surprise que quelqu’un puisse allumer une lumière si intense à cette heure tardive, à moins d’une urgence, j’ouvris les yeux pour en connaître la cause.

Je constatai alors qu’il faisait noir. Toutes les lumières étaient éteintes, seule la lueur de la lampe continuait de veiller sur nous… J’étais sans doute fatiguée. La journée avait été longue. Il était possible que j’hallucine. Rassurée, je fermai les yeux à nouveau, et pour une seconde fois, il faisait clair dans la pièce. C’était comme le jour. Je pris alors le temps de respirer profondément afin de me calmer, et surtout pour mieux voir ce qui se passait à ce moment-là. Quelque chose de surnaturel était en train de se manifester, mais tout ce que je voyais c’était de la lumière, presque trop brillante pour être réelle. J’étais même éblouie. Les yeux fermés, en pleine pénombre, je vis apparaître, là devant moi, au pied du lit où Maman dormait paisiblement, un homme vêtu d’un tuxedo blanc, nœud papillon également blanc, se tenant bien droit, le bras gauche un peu replié, comme un homme élégant le ferait pour s’adresser à sa bien-aimée. «Madame, je suis à votre service».

.

Lire la suite…

Pour lire le texte complet dès maintenant procurez-vous Médium un jour, médium tous les jours, tome 2

©2021 Johanne Lazure | création du site : ChampionWeb.ca

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

X