Exercice de la méditation canalisée du 5 juillet 2020

Je vous présente un texte résumant la dernière méditation canalisée du 5 juillet dernier. Vous saurez sûrement y trouver des réponses et des outils pour vous aider à mieux vivre cette situation plus qu’ordinaire. 

J’ai également choisi d’enregistrer l’exercice qui a été suggéré afin que chacun d’entre nous, nous puissions nous rappeler que nous avons le devoir de demeurer enlignés et bien centrés en ces temps perturbants. 

Ainsi, il pourra être plus simple de voir au-delà de ce qui est, et d’avoir le désir de créer une vision nouvelle de notre propre vie.

La saison estivale et de loin la saison préférée pour plusieurs d’entre nous!  Résonnant avec les mots liberté, vacances, soleil et goût d’explorer, l’été 2020 revêt une toute autre allure à nos yeux!

Rien ne semble bien défini, et beaucoup de choses que l’on prenait pour acquis sont maintenant plus compliquées. Plusieurs d’entre nous ne savent plus vraiment sur quel pied danser…

On pourrait résumer le début de l’année 2020 avec son arrivée au printemps dernier, que nous vivons tous et chacun une période remplie d’incertitude et d’insécurité. Et selon plusieurs, cela est loin d’être terminé.

Dans les faits, et plusieurs seront bien d’accord avec cette affirmation: afin que l’harmonie en nous et autour de nous puisse régner, des structures ou des balises doivent être mises en place. Bien que nous ayons tous le goût de liberté, la nôtre débute là où celle des autres s’arrête. Cela s’appelle le respect!

Ce confinement obligatoire ici et ailleurs à l’échelle mondiale nous invite fortement à nous ramener à l’essentiel, à la base de toute chose. Tout le reste demeure alors superflu et pas aussi nécessaire que nous l’ayons cru depuis peut-être trop longtemps.

Ce n’est qu’une fois nos besoins de base comblés (nourriture, vêtements, lieu pour habiter en sécurité…) que nous pouvons alors être disponibles et aptes à aider les autres. 

La pyramide de Maslow bien connue de plusieurs, nous rappelle qu’une fois que l’on s’est occupé des besoins de base de chacun de nous ou de notre cellule familiale, nous pouvons nous élever vers un idéal, nous tourner vers les autres, et même éventuellement développer une approche et une conscience plus spirituelle.

C’est la base fondamentale de l’être humain. 

Si l’on prend le temps de regarder de plus près une pyramide, celle-ci est constituée de quatre triangles s’élevant vers le haut. À sa base, un carré parfait permet de définir son origine, représentant ainsi la stabilité, l’équilibre et la résistance aux soubresauts de la Vie. 

On peut admirer la force et la beauté de nombreuses pyramides un peu partout sur la planète. Érigées depuis plusieurs milliers d’années, elles sont le reflet d’enseignement sacré, démontrant des sagesses et des merveilles qui encore de nos jours demeurent mystérieuses.

Tout projet que l’on souhaite réaliser doit avoir des bases solides pour non seulement voir le jour, mais avoir également une viabilité sur un long terme. Si l’on désire construire une maison, on doit d’abord s’assurer que les structures de base sont solides, autrement, tout pourrait s’écrouler en un rien de temps.

En ce moment, les bases et les fondations sur lesquelles certains humains ont créé leur vie sont en train de s’effondrer.  Et il est important de connaître l’enjeu de ce qui se passe en ce moment à l’échelle mondiale, et même universelle.

Au cours de l’histoire humaine, de nombreux épisodes important ont eu lieu, probablement dans le but de nous permettre d’évoluer et de nous améliorer.  L’âme en chacun de nous poursuit son chemin d’une vie à l’autre, et bien que la majorité d’entre nous ne se rappellent plus nécessairement de ces étapes évolutives, nous pouvons reconnaître que nos cellules ont archivé ces mémoires quelque part au fond de nous.

Nous sommes tous appelé à suivre une évolution individuelle, mondiale et à la fois universelle. Cette période charnière en est un bel exemple.

En cette année 2020, l’impact est d’autant plus important qu’à l’habitude. L’été 2020 nous amènera à penser, à réfléchir souvent à tout ce qui a été et qui ne sera plus jamais pareil.

Le passé a été… nous devons regarder vers l’avenir, bien qu’il semble lui aussi incertain.

Revenons à ces fameuses pyramides qui  avaient une mission bien précise.  Ce ne sont pas réellement des tombeaux, mais bien une façon d’honorer les dieux. 

Entendons-nous! Les dieux (ou dieu) représentent en fait la Force Divine insérée en chacun de nous.

N’est-il pas lu dans certaines écritures sacrées que «Dieu a fait l’homme à son image»?

En conclusion, nous sommes tous des dieux, déambulant sur  deux pieds, et vivant du mieux que l’on peut d’une génération à l’autre, d’une vie à l’autre, d’une époque à l’autre.

Nous l’avions possiblement tous oublié!

Cette période charnière vécue à l’échelle internationale nous ramène à l’essentiel. Nous devons alors identifier sur quoi nous plaçons notre attention. 

Certains ne verront que la peur en toute chose, les limitations, la pauvreté, la maladie, la misère… et pourtant. Les lois naturelles de la Vie nous font découvrir qu’à partir d’une petite semence placée en terre, il y aura multiplication de plants et une quantité de graines encore plus nombreuses qui ne demanderont à leur tour qu’à croître. Le cycle de la Vie peut alors se poursuivre à l’infini, à moins de résistance, de peurs ou de pensées limitantes et limitatives.

Si nous vivons dans la peur du manque, il y aura automatiquement de la résistance, de la pauvreté à la fois de santé et de joie. Bien entendu cela nourrit l’absence de gratitude et de reconnaissance. Lorsque nous résistons, nous nous enfermons sur nous et la Vie tranquillement se retire.

À l’échelle mondiale en ce moment, nous avons des choix à faire. Où allons-nous placer nos pensées? 

Du côté des peurs, des limitations ou ce qui a été…

Ou plutôt sur le moment présent, à chercher le côté positif de chaque chose et de mettre en pratique ce que nous savons pour aller de l’avant.

À l’intérieur des mots «pandémie» et «épidémie», se trouve «démi» provenant du grec et signifiant peuple. 

Une épidémie touche plusieurs personnes d’une région, tandis qu’une pandémie «tombera» sur un très grand nombre de personnes. 

Cela touche tout le monde, de près et de long, dans un mouvement collectif et universel…

Tout ce millénaire, des années 1000 à 1999, était basé sur l’individualité et l’unicité (chiffre 1). Au fil des siècles, nous avions à apprendre à progresser, à apprendre à évoluer, tous et chacun, et ainsi à trouver au fil de ces expériences ce qui éteint l’être spirituel que nous sommes en réalité.

Depuis le tournant des années 2000, nous sommes d’autant plus confrontés à nous rappeler que nous sommes tous un être spirituel tentant du mieux que nous pouvons de vivre une expérience humaine.

Tant le nombre «1» dans les années 1000 à 1999 nous ramenait à l’individu (ou être) que nous sommes en réalité, le nombre «2» quant à lui nous permet de voir que l’autre ou la situation à laquelle nous faisons face n’est qu’un reflet que ce que nous sommes et ce que nous créons.

Il est important de réaliser que les années 2000 nous invitent et nous obligent à regarder tout ce qui nous entoure pour en faire la référence avec ce que nous vivons à l’intérieur, et ainsi en faire la réflexion, tel un miroir.

Cela nous incite à ajuster notre reflet ainsi que nos réflexions méditatives, pour faire un retour à soi, à l’intérieur de chacun de nous. Il est alors plus facile d’identifier et de voir si ce que l’on vit ou que l’on voit autour de nous, nous rend satisfait, heureux et content.

Plusieurs sont mécontents, insatisfaits, même insatiables, car ils sont trop occupés à voir ce qui est autour d’eux, sans jamais se visiter à l’intérieur.

Tout ce qui est vécu à l’extérieur d’eux et qui est chaotique est ainsi créé, parce que l’intérieur l’est tout autant.

Si nous souhaitons que les choses à l’extérieur de nous changent, nous devons en modifier les paramètres.

Néanmoins, la grande majorité des gens autour de nous n’a aucune  idée de tout cela. Toutefois, si l’on écoute ce qui se passe en chacun de nous en lisant ces faits, nous savons que cela est une vérité et une réalité!

Un virus en soit n’est pas vraiment une maladie définie (donc pas nécessairement de remède défini également). Et il peut affecter le corps humain à différent niveau, et pas obligatoirement tout le monde. Seulement s’il y a résonance intérieure.

Le système immunitaire devient alors notre meilleur ami. Et ce dernier trouve ses racines entre autre dans la région du cœur (thymus), là où se trouve également le siège de l’âme. Vivre dans la peur, la tristesse et toutes sortes d’émotions les unes aussi lourdes que les autres affectera inexorablement celui-ci.

Par contre, faire de son mieux pour garder une joie de vivre, nourrir l’amour en soi et en la Vie, tout en écoutant cette petite voix intérieure qui se manifeste souvent dans cette région qu’est le cœur, peut contribuer à prendre soin de sa propre immunité face aux menaces extérieures.

L’année 2020 nous invite à accepter de nous incarner et de permettre à notre être de naître et d’être!

Toutefois toutes les pensées limitantes et limitatives que nous nourrissons, qui nous empêchent d’aller de l’avant, nous permettant de demeurer dans le passé nous éloignent de cette réalité.

Plusieurs continuent de nourrir beaucoup de colère et vivent à la fois de la peine et de la tristesse, sans nécessairement trouver les moyens pour s’en libérer.

Cela créé un terrain favorable pour faire germer la maladie. Certains ont déjà le goût d’être ailleurs, de cesser de vivre ainsi et de quitter le plan terrestre. La respiration associée aux poumons désigne à la fois la vie… ou la mort.

Et si cette étape évolutive nous rappelait notre capacité spirituelle en devenir, afin de voir clair en nous et en toute chose?

Le nom «coronavirus», du latin signifiant «virus à couronne», est dû à l’apparence des virions sous un microscope électronique, avec une frange de grandes projections bulbeuses qui évoquent une couronne solaire.

Et si on faisait la référence à la couronne au-dessus de la tête (chakra couronne), représentant officiellement notre connexion divine! Un hasard tout cela… assurément pas!

Nous savons bien que tout projet, toute entreprise, tout immeuble poursuivra son évolution au fil du temps si la base est solide en tout premier lieu.

L’une des particularités de la pyramide est d’amplifier les énergies à l’intérieur d’elle. Des expériences ont démontré qu’une lame qui est élimée, et placée à l’intérieur d’une pyramide quelle que soit la taille ou le matériau avec lequel elle est construite, retrouvera son tranchant au bout de quelques jours. 

L’énergie de cette structure favorise l’amplification énergétique de toute chose placée à l’intérieur.

C’est pourquoi, l’exercice proposé nous invite à nous installer par la pensée à l’intérieur d’une pyramide, histoire de nous aider à voir et à créer ce que nous souhaitons vivre pour aller de l’avant. 

Mais avant toute chose, il est d’autant plus important de savoir comment demeurer centrés, et bien enlignés, de la tête aux pieds. Place à l’exercice!

En ce moment, vous devez vous rappeler que lorsque vous vous sentez perturbé, que vous sentez être partout sauf là dans le moment présent, vous devez alors conscience que vous vous laissez envahir par le chaos extérieur.  Dans ce cas, prenez le temps de revenir à l’essentiel et recréer l’harmonie et l’alignement à l’intérieur de vous.

Heureux ceux qui ont des oreilles pour entendre, des yeux pour voir et un cœur et une âme pour vibrer ce qui a été transmis.

Bon été à tous !

Johanne

©2021 Johanne Lazure | création du site : ChampionWeb.ca

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

X