Il y a de ces moments qui font partie des instants inoubliables et qui demeureront jusqu’à notre passage dans l’autre dimension, un évènement qui aura eu un impact important dans notre vie.

Un peu comme si les étoiles s’étaient alors enlignées dans l’harmonie du plan de vie afin de mettre en lumière le meilleur de nous-mêmes. Mais vous me direz, «Johanne, il y a plusieurs moments de notre vie qui sont ainsi.  Il n’y en a pas qu’un seul». Et vous avez raison.

Bien entendu, la naissance de mes deux enfants font partie intégrante de souvenirs magiques et mémorables de ma vie de mère… Ces enfants ont complètement bouleversé ma vie de femme (dans le sens positif).  Ils m’ont appris à aimer inconditionnellement et à vivre le moment présent.

Quant à cette fameuse année 1996, l’année de mes 33 années a également été un point tournant dans ma vie, tant du côté personnel que professionnel. Plusieurs se rappelleront de cette période de vie où je vis le décès de trois membres de ma famille – et chacun de ces départs s’est avéré exactement comme je l’avais vu…

** extrait de l’article 2017, un point tournant dans notre vie!  **

Le point tournant de ma vie

À la veille de mon 33ème anniversaire, une forte intuition m’inspire alors que je m’apprête à vivre une étape déterminante. À partir de ce jour, je savais que plus jamais ma vie serait la même!

Quelques mois plus tard, suite à une série de visions intérieures, «j’appris» en détail le départ imminent de trois membres de ma famille.

Tout d’abord, ma grand-mère paternelle emportée par un accident neuro-cérébral débute l’année 1996 de façon surprenante. Puis, en juillet de cette même année, le départ soudain de ma meilleure amie, en fait ma cousine du même âge, victime d’un accident de voiture, précipite l’urgence d’accepter mes dons.

Quelques mois après, à l’automne, c’est le décès de ma vieille tante préférée, si présente dans ma vie depuis ma tendre enfance, qui m’inspire à faire la paix avec tous mes dons spirituels – clairvoyance, clairaudience, clairsentience, médiumnité et la découverte de l’énergie vitale en moi.

** fin de l’extrait **

Non seulement ces évènements ont été importants et démarquants, mais ils ont tracé une ligne sur le reste de ma vie professionnelle. J’avais alors le choix de dire «oui» à ces facultés ou y renoncer complètement.

J’ai appris avec les années à faire la paix avec «mes dons» qui peuvent sembler si impressionnants mais qui demandent également beaucoup d’amour et d’équilibre. Comme je l’ai souvent dit au cours d’ateliers, de conférences et même au travers de mon livre (Médium un jour, médium tous les jours – manuel pratique du semeur d’espoir), je n’étais pas toujours confortable avec ces sensations, perceptions et contacts. J’étais mal outillée.  Je faisais les choses avec tout mon cœur et l’expérience acquise à ce moment, mais je me suis si souvent sentie limitée.

Jusqu’au jour où je fis la connaissance d’un homme inspirant qui s’avéra être un guide à l’époque, sur mon chemin de vie. C’était à l’été 2004, période où je débutais une toute nouvelle relation amoureuse après plus de 25 ans de vie de femme mariée. J’étais alors à la croisée des chemins, dans tous les sens du terme…

Ma découverte du neuro-coaching

C’est à la boutique dont j’étais co-propriétaire que je vis entrer un jour Guy Hauray, fondateur de la méthode de neuro-coaching. Je n’avais jamais vu cet homme auparavant, mais j’avais l’intuition que le connaissais déjà.  Vous savez «ces fameux déjà-vu»? Après avoir échangé un peu, je me rendis rapidement compte que j’aimais bien la simplicité et l’authenticité de cette nouvelle approche qu’il proposait alors.

«Mais qu’est-ce que le neuro-coaching», me direz-vous?  Je pourrais le résumer en quelques mots, à ma façon. «C’est l’art d’apprendre à voyager au cœur de son être», simple mais tellement réel!

Combien de fois avons-nous entendu cette phrase qui semble clichée pour plusieurs «Nous avons tous les réponses en nous»! Et je répondrais: «Oui, tout à fait d’accord.  Mais où aller chercher?  Et comment?»

Je «savais» à l’intérieur de moi que j’allais trouver non seulement des outils pour un jour enseigner et transmettre à d’autres, mais que j’allais m’aider à me découvrir. Découvrir signifie à mon avis plusieurs choses: «se» découvrir, soit enlever des pelures, retirer des couches qui nous recouvrent, comme lorsque l’on se découvre un peu le Printemps venu… «Se découvrir» peut également nous inviter à dévoiler des forces, des talents ou même des aspect de notre être qui demeuraient encore inconnus jusqu’à maintenant. Et bien pour ma part, ce fut une réelle révélation!

Denis (toujours mon amoureux aujourd’hui) et moi, tous les deux, nous avons alors choisi d’unir non seulement nos vies, mais également nos cœurs pour mieux connaître le neuro-coaching. Pendant plus de trois années, nous avons alors appris à découvrir des aspects personnels de nous-mêmes, utiles et à mon avis nécessaires, pour aider d’autres à se découvrir. Cela nous a alors permis de faire de nombreuses introspections et d’intégrer ces nouvelles réalisations.

Mais ô quelle révélation pour moi, quand je me suis vite rendue compte que les focus (visualisations guidées) étaient sensiblement les mêmes que je transmettais alors lors des méditations canalisées que j’animais depuis plusieurs années. Je comprenais encore mieux les effets positifs que cela apportaient lors de ces sessions. Je peux également affirmer que ces moments vécus avec mon être intérieur m’a permis de me comprendre, de me voir et de m’aimer telle que je suis.

Après plus d’une dizaine d’années à rencontrer des personnes en privé et principalement au travers de formations de groupe, je peux haut et fort confirmé que le neuro-coaching est définitivement une méthode qui a non seulement changé «ma» vie… mais a également contribué sans l’ombre d’un doute à transformé la vie de plusieurs personnes.

Enseignement du neuro-coaching

Enseignées en trois volets, les sessions de neuro-coaching permet de mieux se connaître et se reconnaître, en plus d’apprendre à dialoguer avec soi.

«Que suis-je?» – huit semaines pour découvrir qui «je suis» – être – ou qui «je suis» – comme le verbe suivre.

«Je sculpte ma vie» – seize semaines pour que je puisse trouver les outils dont j’ai besoin pour me créer une vie à mon image (réelle).

«Je réalise qui je suis» – dix semaines pour «réaliser», comme se rendre compte qui je suis…. ou «réaliser», comme me construire, «me réaliser»…

C’est toujours avec un petit pincement au cœur que nous voyons «les élèves» terminer une formation, après près d’un an de découvertes, d’introspections, d’engagement et de transformations. Au fil de ces mois, ils (ou elles) se sont vus changer, s’épanouir… et surtout, ont appris à s’aimer et s’accomplir. La lumière dans le regard, l’amour dans l’âme, ces personnes sont prêtes et outillées pour vivre « leur » vie, tout simplement!

Ah oui, quand je vous disais que je «connaissais» cet homme… Lorsque j’étais enfant, nous avions l’habitude mes parents et moi, le samedi soir de manger un repas en famille devant le téléviseur dans la cuisine (et c’était ainsi à l’époque – sourire). Et certains se rappelleront alors que des galas de lutte étaient diffusés à cette heure du souper.
Un animateur français avait l’habitude d’interviewer certains de ces lutteurs entre les matchs… et oui, c’était bien lui!

Quand on dit que la Vie fait bien les choses, et qu’elle place les gens sur notre chemin en temps opportun.
C’est aussi cela quand on dit «quand l’élève est prêt, le maître (en soi) apparait»!

Et vous, avez-vous le goût de vous découvrir?  C’est le temps, nous sommes en avril (sourire).

EN SAVOIR PLUS SUR LA FORMATION

Bon Printemps!

©2021 Johanne Lazure | création du site : ChampionWeb.ca

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

X