«Bye bye 2021 et avec grand plaisir!» diront plusieurs d’entre nous. «Bon débarras» ajouteront les autres, qui n’en peuvent plus d’attendre que 2021 puisse se retirer afin de laisser toute la place à 2022, l’année de l’espoir pour quelques-uns. 

Beaucoup d’entre nous ont eu l’impression (avec raison) d’avoir fait du sur-place toute l’année durant.  Au mieux, d’avoir fait un pas en avant pour ensuite en faire trois autres en arrière.

C’était comme si nous avions tenté de danser le tango avec un partenaire pas toujours commode et qui exigeait de la souplesse et du lâcher-prise de notre part. Pas toujours simple de danser à deux quand l’un est rigide et qui veut tout contrôler, et que l’autre veut comprendre le pas, le répéter, bien l’apprendre… pour ensuite avoir du plaisir à danser seul, puis avec l’autre en temps et lieu.

L’année 2021 aura été l’année du perpétuel tango! Voilà, c’est dit!

Nous pourrions énoncer sans hésitation, qu’elle fut une année bousculante.  Parfois, nous étions remplis d’espoir ou d’appréhension.  Tantôt, nous avons vécu bon nombre de moments de colère ou parfois de résignation, de permissions libérales ou de restrictions imposées… et la liste peut être longue énumérant ainsi des informations à la fois complémentaires… et opposées. 

Et alors, qu’avons-nous retenu de cette année qui semble être figée dans le temps?  Tellement de déjà-vu, de «copier-coller» de situations qui se sont répétées, qui se répètent (malheureusement) encore… et qui (nous l’espérons), ne se répéteront plus dans les mois à venir.

Tout dernièrement, je me suis rendue dans un magasin pour faire l’achat d’un spiritueux, prévoyant fêter avec quelques amis pour le réveillon de Noël.  Jusqu’à maintenant, tout semble normal comme situation, rien de menaçant à l’horizon(!).

Toutefois, voilà que je me retrouve à l’extérieur du commerce, en ligne derrière cinq autres personnes, chacune bien emmitouflée (il faisait près de -15 degrés), une bonne partie du visage couvert par un masque (non pas parce que c’est plus chaud en hiver – mais parce que ce sont les règles !), et attendant qu’un client qui se trouve à l’intérieur puisse sortir et laisser sa place à l’un d’entre nous.  Le nombre de personnes à l’intérieur d’un lieu, oblige! Sans trop savoir combien de temps cela allait prendre, je m’étais armée de patience et de tolérance.

Et je n’étais pas la seule, aussitôt faufilée dans cette ligne d’attente, voilà qu’une autre cliente s’installe juste derrière moi, s’assurant que le masque était bien en place, et tentant du mieux qu’elle le pouvait de sourire.  Réalisant toutes les deux que nous nous amusions un ti-peu de cette situation qui devient du déjà-vu depuis plusieurs mois, je m’entendis lui dire «Et qu’on aurait apprécié être au soleil pour attendre notre tour, n’est-ce pas?  On aurait eu un ti-peu plus chaud…», terminant cette réplique avec un rire chaud et joyeux.

Entendant cette « nouvelle amie » de file répliquer par un rire aussi généreux, je rajoutai: «Et que l’on va se rappeler de cette période toute notre vie!», cette fois-ci avec une petite note de tristesse dans la voix.  Déjà plus de 22 mois se seront déroulés jusqu’à aujourd’hui, nous ne savons toujours pas encore quand les évènements pandémiques seront «enfin» derrière nous. 

Je n’ai pas vraiment eu le temps d’y réfléchir longuement, car mine de rien, la file de clients devant moi avait rapidement diminué, et voilà qu’au bout d’une dizaine de minutes, j’attendais le signal du monsieur-gardien de la porte d’entrée du commerce. Et oui, les règles l’exigent: chacun son tour! Une fois le client sorti de la succursale, me préparant à prendre le chariot qui m’était alors assigné, voilà que le gardien lui aussi bien emmitouflé m’accueille avec un grand sourire: «Bienvenue madame à la maison du bonheur!». 

À la fois surprise et rassurée par un ton chaleureux et joyeux de cet employé  heureux de travailler (sourire), je pris le temps de le remercier et de lui souhaiter un très joyeux temps des fêtes… tout en réfléchissant à cette phrase «bienvenue à la maison du bonheur». Bien oui, qu’est-ce que le bonheur?  Le bonheur n’a pas nécessairement la même référence pour tout le monde, j’en conviens.  Et pour moi, c’est quoi le bonheur?  Voilà une question qui saurait faire réfléchir chacun de nous pour quelques instants, n’est-ce pas?

À l’orée de l’entrée officielle de cette nouvelle année, nous sommes tous appelés à faire un bilan de ces derniers douze mois.  Et bien sûr, certains pourraient avoir le goût de la jeter directement à la poubelle, cette année 2021.  Et pourquoi ne pas la composter? C’est non seulement tendance, mais un bien nécessaire pour faire notre part.  Qui dit composter, dit décortiquer chacune des particules d’une chose pour en faire une tout autre chose qui sera utile et qui fera même pousser, grandir, s’épanouir. Cela est aussi bon et utile pour les végétaux que pour les humains… qu’en pensez-vous? 

Qu’avons-nous appris? Qu’avons-nous retenu?

Et si nous prenions le temps de voir chacun des piliers de l’être humain (Amour, Santé, Travail et Abondance Matérielle), afin de les décortiquer et d’observer ce que nous avons vécu pendant des douze derniers mois?

Nous pourrions être tentés de ne voir que le mauvais, ce qui nous a déplu (nous avons parfois besoin d’émotions pour nous donner de l’énergie…) et ce que l’on aurait donc aimé vivre autrement… pour ensuite (tout de suite) voir les bons côtés de chaque situation.

«Simple à dire» diront certains, convaincus qu’ils sont que cela demande beaucoup de courage pour faire autrement. Et j’ajouterai «simple à faire» également, car tout dépend de ce que nous choisissons de faire de notre vie. 

Il est facile de comprendre que nous « devons » terminer ou finaliser quelques dossiers, régler certains détails de situation qui se terminent, AVANT de débuter une autre étape de notre vie, quel que soit le domaine.  Bouclons la boucle.  Terminons en beauté 2021, afin de débuter 2022 sur une base plus solide et ainsi emboîter du bon pied cette nouvelle année. 

De vibration «6» (2 + 0 + 2 + 2 = 6), 2022 sera celle de l’Amour, avec un grand «A».  Associé à l’Amoureux dans le Tarot, le chiffre «6» nous invite à faire des choix, à nous choisir, pour notre plus grand bien. 2022 nous promet de nous inviter à nous aimer nous-mêmes au départ, tout en respectant ses goûts, ses choix, ses besoins… sans égoïsme, simplement pour le devoir de placer l’Amour en premier. Un beau défi pour plusieurs d’entre nous, n’est-ce pas?

Douze premiers jours de l’année = les douze mois de l’année

Il est possible de prendre note ce que nous vivons et comment nous le vivons durant les douze premiers jours de l’année, ce qui donnera le ton aux douze mois de l’année.  Pour en connaître davantage, je vous invite à lire : Chronique des 12 jours de l’année – Johanne Lazure.

En attendant que l’année 2021 se retire et que 2022 fasse quelques grands pas jusqu’au printemps (en principe, l’année débute au printemps et se termine à la fin de l’hiver) – nous avons le temps de nous adapter et de prendre le goût de vivre un moment à la fois. 

Voici une liste de «choses à faire» si le cœur vous le dit. Aucune obligation de votre part, ce ne sont que des suggestions. Néanmoins, cela pourrait vous permettre de vous faire du bien, tout en pensant à l’autre, aux autres.

  • Partagez votre corne d’abondance avec un refuge pour femmes en difficulté ou pour sans-abris.
  • Aidez un enfant ou adolescent qui ne fait pas partie de votre famille à réaliser un rêve.
  • Relisez les vœux que vous avez formulés le premier janvier (de 2021). Ne vous découragez pas si vous ne les avez pas tous réalisés. 

Voici comment procéder : écrivez sur des bouts de papier les choses que vous aimeriez oublier, puis mettez-les dans une petite boîte de carton.  Ensuite, solennellement, enveloppez cette boîte dans un papier noir ou très foncé pour y sceller les peines et les «malchances».  En disant «Bon débarras!», jetez la boîte dans la cheminée pour brûler le passé.  Si vous n’avez pas de foyer, jetez vos «mauvais» souvenirs aux ordures, ne gardant que ce qui est bon pour vous.

  • Placez une boisson pétillante au frais. Portez un toast à l’année qui s’achève et faites-lui vos adieux.  Portez-en un à la nouvelle année pour bien l’accueillir. Rendez grâce!!! Célébrez le chemin parcouru, tous vos apprentissages et la personne fabuleuse que vous êtes!

Ces suggestions sont tirée du livre «L’Abondance dans la simplicité – la gratitude au fil des jours» de Sarah Ban Breathnach.

Sur ce, je nous souhaite une bonne, joyeuse et heureuse année 2022!  Et que nos rêves, même les plus fous puissent voir le jour! À l’an prochain… 

Johanne

2 Commentaires

Les commentaires sont fermés.

  1. Sylvie Bélanger 5 mois Il y a

    Joyeuses fêtes, merci beaucoup . Tu me fais grand bien à l ame,

  2. Diane 5 mois Il y a

    Merci Johanne 😊
    Oui bye-bye 2021 et bienvenue à l’amour 2022 🥰
    Que le bonheur et l’amour habite tous les cœurs ♥️
    Joyeuses Fêtes Johanne ainsi qu’à ta famille 🙏🎄💝

©2022 Johanne Lazure | création du site : ChampionWeb.ca

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

X