Médium un jour, médium tous les jours (tome 2)

LIRE À PARTIR DU DÉBUT DU CHAPITRE

LIRE L’ARTICLE PRÉCÉDENT

Extrait du Médium un jour, médium tous les jours, tome 2

Plusieurs raisons peuvent expliquer ce fait: le cas de la personne qui choisit de quitter seule pour ne pas déranger ou faire de la peine. Ou tout simplement parce que le temps est venu de se retirer tout doucement, seul ou pas… Il est surtout important de se rappeler qu’il est bien inutile de s’obliger à demeurer au chevet d’une personne en phase terminale, au détriment de sa propre santé physique et mentale.

Nous avons malheureusement trop souvent été témoin d’une personne qui vit littéralement sur place (à la maison, à l’hôpital, …), le temps de la transition, et qui se trouve malade à son tour, au moment du décès de la personne qu’elle assistait.

Si on est bien honnête et sincère avec nous-même, nous faisons ces gestes pour la personne qui s’apprête à quitter, mais en tout premier lieu, nous agissons comme nous aimerions que les autres interagissent avec nous. Nous savons que nous offrons aux autres ce que nous aimerions recevoir à notre tour, c’est bien connu.

Les heures suivantes allaient être plutôt chargées et déterminantes, et je me devais de rester centrée pour être à la hauteur des événements à venir. Le temps était venu d’écrire un autre chapitre.

Le temps des adieux

Bien que j’aie choisi de participer comme exposante au salon de l’Éveil pendant le week-end,  tout le samedi, je ressentais régulièrement le besoin d’appeler les infirmières qui s’occupaient bien de Maman afin de suivre l’évolution de son état. Je savais qu’elle était entre bonnes mains et que sa condition était plutôt stable, mais au fond de moi je sentais qu’elle avait choisi de quitter officiellement, de «fermer les livres» comme on dit chez nous, ce n’était qu’une question de temps. Mais du temps, nous n’en avions pas tant que ça. J’avais à apprendre à lâcher-prise et à faire confiance pour la suite.

Épuisée par une journée remplie de multiples interactions avec les visiteurs de l’exposition, sans oublier les nombreuses poignées de main échangées au fil des rencontres, mon corps me demandait de me coucher tôt le samedi soir après souper, histoire d’être ressourcée et centrée pour le lendemain. Je savais que le dimanche allait être une journée importante, avec entre autres, une conférence à présenter le matin… la suite des évènements allaient me donner raison.

Pour cette occasion, je présentais le thème de la «médiumnité au quotidien», un sujet que je connais bien (!). Bien que le livre Médium un jour, médium tous les jours – manuel pratique du semeur d’espoir, tome 1, était déjà écrit à cette époque, il n’avait pas été publié encore. Les problèmes de santé que ma mère avait vécus durant les derniers mois avaient grugé beaucoup de mon temps, et je n’avais pas pu le compléter officiellement.

La majorité des personnes qui assistaient à la conférence avaient déjà vu le documentaire sur ma vie présenté au Canal D, la première fois en mai 2011 (vidéo disponible sur mon site), et connaissaient donc un peu Maman qui fait également partie de ce reportage. Je leur annonçai alors que ma mère se préparait tout doucement à faire sa transition, et j’expliquai aux quelque deux cents personnes présentes à cette conférence, l’importance du moment présent.

Nous savons tous que nous allons quitter un jour et quand l’heure du départ est arrivée, nous «devons» être prêts. Maman avait besoin de temps pour être seule avec elle-même, sans visite, sans personnes autour d’elle pour la distraire, juste elle avec elle. C’est un moment important que chacun d’entre nous aura à vivre, au moment du grand départ, car cela permet de revivre certains évènements marquants de la Vie qui peuvent avoir laissé des souvenirs tristes et amers. La personne en phase terminale se voit donc invitée – par ses guides de lumière qui l’entourent – à jeter un regard nouveau sur ces situations afin d’en comprendre mieux les leçons et ainsi les relativiser. Dans les faits, c’est une façon d’alléger son cœur afin d’y faire circuler l’Amour, ce qui offre ainsi l’occasion de «voyager plus légèrement» et de faire la transition de la vie à la Vie plus harmonieusement.

Nous connaissons bien la maxime «nous naissons seul et nous mourrons seul». Bien que l’on soit guidé et entouré pour cette phase importante de la vie, nous seul pouvons demeurer conscient de cette réalité.

LIRE LA SUITE…

Pour lire le texte complet dès maintenant procurez-vous Médium un jour, médium tous les jours, tome 2

©2021 Johanne Lazure | création du site : ChampionWeb.ca

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

X