Médium un jour, médium tous les jours (tome 2)

LIRE À PARTIR DU DÉBUT DU CHAPITRE

LIRE L’ARTICLE PRÉCÉDENT

Extrait du Médium un jour, médium tous les jours, tome 2

.

C’est alors que je me suis rappelé que lorsque j’étais enfant, je disais souvent à Maman que je cherchais «la mère». Et chaque fois, elle me répondait que c’était elle «ma mère». Bien des années plus tard, autour de l’âge de 20 ans, je découvris qui était «la» mère que je cherchais lors d’un documentaire français dans lequel on faisait grandement son éloge. Je sus tout de suite, à voir son image, que c’était ENFIN elle que je cherchais tout au long de ces années.

Mais revenons en Inde, si vous le voulez bien! Après quelques jours passés au sud-est du pays, voilà qu’une autre envolée interne nous amenait vers New Delhi, la capitale. Un choc pour la plupart des nouveaux voyageurs!!! Aucun repère avec notre vie occidentale! Mais il faut voir et surtout apprécier le chaos bien orchestré de cette ville ! Tout est au menu: des rues – la plupart en terre battue (dans plusieurs quartiers de la ville) – qui, lorsqu’il pleut, deviennent des champs de boue (sourire), des tuc-tucs (véhicules à trois roues), des motos, des rickshaws (bicyclette pour véhiculer des passagers), d’innombrables chiens et plusieurs vaches sacrées qui se faufilent au travers du chemin… sans oublier le bruit constant des klaxons qui nous remplissent les oreilles à souhait!

Tous nos sens sont en éveil: les couleurs des saris des femmes nous émerveillent, les odeurs d’encens et de déchets nous chatouillent le nez, sans oublier qu’il est difficile de déambuler sur les rues de la capitale tout seul… il y a du monde partout! Et même que lors de ce voyage, nous avons eu le bonheur(!) de croiser la route d’un éléphant qui passait par le même chemin que nous, sauf en sens contraire, de l’est à l’ouest, alors que nous revenions d’une excursion et que nous dirigions vers le sud de la ville. Vous imaginez la scène et le chaos engendré par un tel incident! C’est comme si nous roulions sur le boulevard Métropolitain (en plein cœur de Montréal) à l’heure de pointe et que tous les véhicules devaient s’arrêter pour laisser passer… un éléphant (sourire).

«Welcome in India!» Bienvenue en Inde!

Mais vous vous demandez sûrement pourquoi je vous décris tous les endroits importants que nous avons visités lors de ce voyage en Inde? Attendez la suite, vous allez savoir pourquoi! Faites-moi confiance, vous aussi allez aimer ce pays aux mille contrastes!

Après la capitale, située plus au nord de l’Inde, nous avons pris la direction de Rishikesh, le berceau du yoga et bien connu pour avoir été l’hôte des Beatles en 1968, alors qu’ils suivaient les enseignements du maître yogi Maharishi Mahesh. Vous vous souvenez sûrement de la chanson «Hare Hare Krishna» de George Harrison? C’est après la visite de cette ville qu’est née la chanson. Pour s’y rendre, mieux vaut prendre le train à partir de la capitale. C’est plus simple et surtout plus rapide. Mais le train demeure une expérience intéressante (hihihi!). Vous saurez en parler avec les voyageurs… ils ont adoré (sourire). Rishikesh, avec son magnifique fleuve aux couleurs vert émeraude, le Gange (ou Ganga pour les Indiens), ses ashrams (endroits de prière et de méditation où on peut séjourner), et ses nombreuses boutiques et activités, demeure mon endroit préféré de tout le sol indien jusqu’à ce jour. J’adore cette ville! On peut même faire du rafting sur le Gange (la source se trouve à près de 200 km au nord, ce qui fait que l’eau du fleuve dans cette région est propre). Chaque fois que je nage dans le fleuve le plus sacré du monde, je me rappelle quelle chance j’ai de vivre ces moments inoubliables.

À partir de cet endroit magnifique, nous sommes revenus vers New Delhi pour cette fois-ci faire une envolée interne vers Dharamsala, la région des Himalayas, une des plus au nord de l’Inde et le haut-lieu du chef spirituel, le Dalai Lama. Quelle ne fut pas notre surprise, aux voyageurs et moi, de découvrir que nous avions tous un siège en avant de l’avion, selon les indications inscrites sur notre carte d’embarquement. À notre grand étonnement, l’avion qui nous attendait sur la piste de décollage était à hélices, et ne pouvait contenir qu’une cinquantaine de passagers! Non! C’était une blague! Moi qui n’aime pas vraiment les avions… c’était la première fois que je vivais l’expérience d’un si petit appareil. Même que mon bagage à main que je transporte habituellement avec moi dans la cabine était trop gros. Je devais le placer dans la soute à bagages!

Oh! que j’ai prié, mes ami(e)s!!! Tout le long du voyage qui a duré plus d’une heure. Un mantra n’attendait pas l’autre! C’est beau les Himalayas, mais c’est haut en titi! La bonne nouvelle, c’est que ce genre d’avion décolle et atterrit très rapidement. Ce qui a fait de ce périple une expérience mémorable.

J’ai même eu le goût de prendre une photo de l’hélice en plein vol. Quelle ne fut pas ma surprise de constater que mon appareil photo avait immortalisé facilement l’hélice, si bien que je pensais même qu’elle s’était arrêtée pendant l’envolée! Une autre petite frousse… ma collègue de siège et moi avons bien ri de cette aventure. Nous étions enfin arrivés au nord de l’Inde, qui ressemble à s’y méprendre au Tibet.

Quelle magnifiques vue nous avions de l’hôtel où nous séjournions pour quelques jours.

Patientez encore quelques lignes… on arrive au moment où Maman était à nouveau au rendez-vous pour nous faire un petit coucou de l’au-delà.

.

LIRE LA SUITE…

Pour lire le texte complet dès maintenant procurez-vous Médium un jour, médium tous les jours, tome 2

©2021 Johanne Lazure | création du site : ChampionWeb.ca

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

X